Edito

Etre consacré; ça veut dire quoi  au juste?
Tout le monde  connaît les dix plaies d’Egypte et les répercussions qu’elles ont eu sur le peuple Egyptien mais aussi sur le peuple d’Israël.
Rappelons-nous cette dernière plaie où l’Eternel frappe tous les premiers-nés d’Egypte, sauf ceux qui se trouvaient dans les maisons où le sang d’un agneau avait
été badigeonné sur les montants et le linteau des portes. Suite à cela, Dieu dit à Moïse : « Consacre-moi tous les premiers-nés qui naîtront parmi les Israélites; qu’il s’agisse d’un garçon ou d’un animal, il m’appartient ». Ainsi, tous les premiers-nés appartenaient à l’Eternel, présents et à venir, car il les avait épargnés et il les avait sauvés.
Nombreux sont les passages de la Bible qui nous parlent des premiers-nés et dans lesquels le mot « consacré » est associé avec un sens de « salut » et « d’appartenance à Dieu ».
Aujourd’hui, nous appartenons à Dieu,  non pas grâce au sacrifice d’un agneau, mais grâce au sacrifice de l’Agneau de Dieu, Jésus-Christ lui-même. Le principe est le même: parce que nous sommes sauvés, nous sommes aussi consacrés. Ainsi, notre vie ne nous appartient plus mais elle appartient à Dieu 1Co 6/19. Certains se posent la question suivante: dois-je me consacrer à Dieu et dois-je me mettre à son service ? C’est une drôle de question,  car il suffit de réaliser que nous sommes déjà consacrés à lui et qu’ il nous faut entrer dans cette réalité. Revenons aux premiers-nés d’Egypte, ceux qui ont été épargnés, que sont-ils devenus ? Dans nombres 3/12 et 13, il est dit que ce sont les Lévites qui ont remplacé tous les premiers-nés. Les Lévites sont au service de l’Eternel dans le tabernacle.
Idéalement, Dieu voulait un peuple de prêtres, il voulait que tous soient à son service, que tous soient en relation avec lui. Dans notre exemple, c’est uniquement les Lévites, représentants les premiers-nés, qui sont au service de Dieu. Mais Dieu veut encore aujourd’hui un peuple qui lui soit tout entier consacré.
Si nous sommes sauvés, nous sommes de fait aussi consacrés à lui. Son désir est que nous lui soyons attachés à lui, que nous l’aimions de tout notre cœur.
Alors servons le Seigneur là où il nous a placé, que ce soit dans notre travail, dans la société civile ou dans une mission, rentrons dans notre destinée, dans notre
héritage qui est d’être consacré à Dieu.
Tiré du magazine « Horizon Infos » –  été 2017