Le vrai sens de Noël

Sauvons Noël. Qu’est devenu Noël ?

Aujourd’hui, nos attentes sont davantage matérialistes et festives que spirituelles ou relationnelles. Noël est de moins en moins chrétien. Les sociétés occidentales, pourtant marquées par le christianisme, ont peine à faire la paix avec leur histoire et tentent d’en occulter tous les signes chrétiens. La plupart du temps, même la naissance et la venue de Jésus ne sont plus soulignées quand on parle de Noël.
Avouons-le : « L’esprit de Noël a été détourné par l’esprit du capitalisme. Et moins la fête est chrétienne, plus elle est capitaliste. Moins elle est spirituelle, plus elle est consommatrice » (Mathieu Bock-Côté).

Revenir à la source

En ce qui me concerne, avant chaque Noël, j’aime relire et me replonger dans les textes des évangiles relatant la naissance de Jésus. Je le fais, non pas pour renouer avec la nostalgie et les souvenirs de mon enfance, mais pour être sûr de ne pas perdre de vue le sens de ce qu’on devrait souligner à cette période de l’année. Revenir à la source me permet de comprendre l’origine et le sens de départ, et d’éviter de nous perdre sous l’influence et la pression de la culture et de l’esprit qui nous environnent.

Questions importantes

Quelles sont vos véritables attentes dans la vie ? Pour ce Noël ? À quoi sert votre vie ? Quel impact pouvez-vous avoir envers ceux qui sont près de vous ? Le véritable sens de Noël ce n’est pas moi. Ce sont les autres. Jésus n’est pas venu pour lui, mais pour nous. Nos attentes ne doivent pas être envers les autres, mais envers nous-mêmes. Comment puis-je transmettre l’amour ? Comment puis-je répondre à un besoin ? Comment dois-je me comporter avec mes enfants ? Avec ma famille ? Comment puis-je, de façon tangible, répandre l’amour autour de moi ?

Votre décision

Le vrai christianisme ne se manifeste pas à l’église en levant les bras mais dans la vie de tous les jours en étendant les bras !
Cette année, sauvez, récupérez et redonnez à Noël son vrai sens. Le sens que Jésus lui-même voudrait. Pensez surtout à vos relations.

Article de Denis Morissette, extrait de la publication « Croire et Vivre »- Décembre 2021

LUC RACONTE:

« Pendant que Jésus et Marie sont à Bethléem, le moment arrive où Marie doit accoucher. Elle met au monde un fils, son premier enfant. Elle l’enveloppe dans une couverture et elle le couche dans une mangeoire. En effet, il n’y a pas de place pour eux dans la salle où logent les gens de passage. Dans la même région, il y a des bergers. Ils vivent dans les champs, et pendant la nuit, ils gardent leur troupeau. Un ange du Seigneur se présente devant eux. La gloire du Seigneur les enveloppe de lumière, alors ils ont très peur.

L’ange leur dit : « N’ayez pas peur. Oui, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout votre peuple. Aujourd’hui,… un Sauveur est né pour vous. C’est le Christ, le Seigneur. Voici comment vous allez le reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé dans une couverture et couché dans une mangeoire. » Tout à coup, il y a avec l’ange une troupe nombreuse qui vient du ciel. Ils chantent la louange de Dieu : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur la terre paix à ceux que Dieu aime ! » Luc 2. 1-14

JEAN EXPLIQUE:

« Au commencement, la Parole [Jésus] existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. Au commencement, la Parole était avec Dieu. Par elle, Dieu a fait toutes choses et il n’a rien fait sans elle. En elle, il y a la vie, et la vie est la lumière des êtres humains. La lumière brille dans la nuit, mais la nuit ne l’a pas reçue.

Dieu a envoyé un homme qui s’appelait Jean [Baptiste]. Il est venu comme témoin pour être le témoin de la lumière, afin que tous croient par lui. Il n’était pas la lumière, mais il était le témoin de la lumière.

La Parole est la vraie lumière. En venant dans le monde, elle éclaire tous les êtres humains.

La Parole était dans le monde, et Dieu a fait le monde par elle, mais le monde ne l’a pas reconnue. La Parole est venue dans son peuple, mais les gens de son peuple ne l’ont pas reçue. Pourtant certains l’ont reçue et ils croient en elle. À ceux-là, la Parole a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Et ils sont devenus enfants de Dieu en naissant non par la volonté d’un homme et d’une femme, mais de Dieu.

La Parole est devenue un homme, et il a habité parmi nous. Nous avons vu sa gloire. Cette gloire, il la reçoit du Père. C’est la gloire du Fils unique, plein d’amour et de vérité. » Jean 1.1-14