Zoom sur Anani

 Le saviez-vous ? Les 15 centimes donnés au bar de l’église pour boire votre petit café le dimanche matin à l ‘église, sponsorise une œuvre humanitaire  active à Madagascar !

Depuis plusieurs années, l’église « Fleuves d’Eau Vive Nice »  est partenaire de l’Ong  « Action Missionnaire pour la Francophonie » et d’ « Aide aux Enfants de la Francophonie » qui gère le Centre Anani (qui signifie grâce).

Cette oeuvre a démarré en 1998 et elle est dirigée depuis 2012 par Denis Garcia, missionnaire à Madagascar. La vision de l’ONG repose sur deux axes indissociables. D’une part,  apporter une aide humanitaire à de populations isolées. D’autre part, apporter la Bonne Nouvelle de l’évangile dans les régions où l’évangile n’a jamais été prêché  et où les conditions d’accès ne sont souvent possibles qu’avec des moyens aériens tels que l’hélicoptère ou l’avion. La mission repose sur Mathieu 25 :35-40 qui nous encourage à prendre soin des plus démunis.

Le Centre Anani est basé à quinze kilomètres d’Antananarivo. Les tournées médicales et d’évangélisation  se font grâce à un hélicoptère d’Hélimission qui peut transporter les équipes  à 1 h 15 de vol à l’ouest d’Antananarivo et ainsi toucher les populations  les plus reculées. Le Centre Anani offre aujourd’hui une pluralité de services et de soins dans 4secteurs principaux :  médical, éducatif, social et médico-social.  Le partage de l’Evangile se fait dans tous les secteurs d’activité. De nombreuses actions sont menées au quotidien et les chiffres pour 2017 sont tout à fait encourageants.

Zoom sur le secteur médical : le dispensaire (ouvert depuis 2009) a pu accueillir en 2017 plus de 8500 personnes toutes activités confondues : consultations médicales, petites chirurgies, vaccinations,  échographies prénatales, semaines de la santé de la mère et de l’enfant, planning familial, visites médicales, centre de malnutrition, secteur du handicap, sensibilisations diverses… Depuis 2012, des tournées médicales en brousse sont organisées chaque mois. En effet, Denis est un ex pilote-missionnaire de MAF (Aviation Missionnaire) et il a pour vision  de faire  un travail d’évangélisation en brousse.

Lionel G. de « Fleuves d’Eau Vive Nice » ,dentiste de profession, s’est rendu sur place pendant une semaine en février 2017. Il a pu apporter son aide pour installer des appareils de dentisterie, former le Dr Justin du Centre et pratiquer des soins dentaires. Il a pu fournir des consommables très utiles mais la dentisterie n’est cependant pas encore opérationnelle. Il manque, entre-autre, un compresseur, du matériel et des consommables pour les soins et les fonds pour embaucher un dentiste.

En 2017, il y a eu 1279 consultations médicales, 208 circoncisions et 148 extractions dentaires.

Au niveau de l’évangélisation.

Chaque mois, une mission part en hélicoptère dans la région très reculée du plateau du Bemaraha, à l’ouest d’Antananarivo, un endroit extrêmement difficile d’accès où les pistes sont inexistantes. Les villageois du plateau n’ont pas accès aux soins. Il faut des heures de marche pour atteindre  Ankavandra et Bekopaka, deux petites villes de la région de Menabe.

Pendant que le médecin soigne les gens, l’équipe partage la Bonne Nouvelle. Deux églises sont nées de ces interventions. Une à Begara et une autre à Befosa. Trois pasteurs – missionnaires Malgaches ont été installés dans ces villages. Une cinquantaine de personnes sont déjà passées par les eaux du baptême. La grâce de Dieu est manifeste dans ce travail pionnier. Ces tournées d’évangélisation se font en collaboration avec « Tana City Church »  et « Jesus Family Kingdom ».


Au niveau éducatif, l’équipe a été très encouragée.  Depuis la rentrée scolaire, plus de 480 élèves participent chaque semaine aux activités de la bibliothèque (ouverte depuis 2012) : animation autour du livre, enseignement du français, soutien scolaire et jeux éducatifs.  Noël a été l’occasion d’organiser une grande fête avec l’aide des 3 animatrices et de deux clowns qui ont préparé plusieurs animations pour pouvoir accueillir les 480 élèves qui fréquentent la bibliothèque. Les animations se sont terminées par un super goûter apprécié de tous !

Au niveau social, de nombreuses actions ont pu voir le jour : gratuité des médicaments et des soins pour les plus pauvres ;  distribution de compléments alimentaires pour les enfants malnutris et de Moringa (plante riche en vitamines et en oligo-éléments) ; depuis la réalisation d’un forage, le centre peut approvisionner une école en eau potable et  pourvoit également à l’eau nécessaire aux différentes activités. Grâce aux dons de la Fondation Air France et Air France Cargo, le Centre Anani a pu distribuer en 2017 de nombreux vêtements, des jouets, des draps, des couvertures, des linges de toilette, des chaussures, des biberons, des savons, etc….

Au niveau médico-social, le Centre travaille depuis 4 ans en partenariat avec une ONG  » Growing the Nations therapy programms ». Ainsi, des séances de thérapie sont réalisées chaque semaine par des ergothérapeutes en faveur des enfants malnutris et des personnes souffrant de handicap dont la majorité sont des enfants. Nous avons pu voir des progrès incontestables dans leur vie, constater des rires et l’espoir naissant pour des enfants remplis de courage qui ne demandent qu’à vivre.

A Madagascar, la plupart des enfants  souffrant de handicap ne sont pas scolarisés. Ils doivent souvent rester à la maison, sans aucune vie sociale. Suite à ce constat,  décidé de  un projet-pilote vient d’être mis en place  avec l’ouverture en janvier d’une « structure éducative pour les enfants souffrant de handicap ».  A ce jour,  5 enfants sont inscrits et ont bénéficié d’un programme adapté à leur handicap, avec l’aide d’une ergothérapeute. Un bel espoir pour ses enfants qui vont voir leur vie quotidienne changée. D’autres enfants devraient rejoindre le centre au cours de l’année.

Epidémie de peste .

La peste est endémique dans le pays, qui enregistre habituellement chaque année selon l’OMS environ 400 cas, en majorité des cas de peste bubonique. Elle apparaît généralement de septembre à avril. Mais contrairement aux précédentes épidémies, celle-ci a touché en 2017 les grandes zones urbaines du mois d’août au mois de novembre, y compris la capitale, Antananarivo, et les villes portuaires.Le bilan énoncé par les autorités a dénombré 2 384 cas de peste recensés, dont 1 828 de cas de peste pulmonaire, et 202 personnes décédées. Le nombre de nouveaux cas a diminué considérablement grâce aux efforts déployés pour réduire le risque de propagation internationale.

 

L’OMS  a mis tout en œuvre pour circonscrire cette épidémie. Les écoles ont été fermées pendant un mois et toutes les manifestations publiques ont été interdites pendant cette période. Heureusement, la peste se soigne bien avec des antibiotiques, si elle est traitée très rapidement. Sur demande du Ministère de la Santé, l’équipe médicale du dispensaire a dû porter des masques et est restée très vigilante durant toute cette période. Les locaux ont du être également désinfectés chaque semaine. Fin novembre 2017, cette épidémie de peste a été déclarée sous contrôle par l’OMS. Cependant, le chef du gouvernement malgache et les autorités sanitaires ont appelé à la vigilance : d’autres cas sont attendus jusqu’au terme de la saison pesteuse, en avril 2018, dans les foyers habituels dans lesquels on recense une moyenne annuelle de  300 à 400 cas dans l’île.

Une équipe renforcée.

Suite à ses problèmes de santé, Evelyne a décidé de rentrer en France le temps que l’épidémie de peste soit éradiquée. En effet, les traitements antibiotiques  par perfusion administrés sur place, ne lui sont pas autorisés. Évelyne  s’est également fait opérée à deux reprises pendant son séjour en France et repartira à Madagascar fin mars 2018.

Depuis l’automne 2017,  Priscille et Alexandre  (la fille et le gendre de Denis et Evelyne) ont rejoint l’équipe du Centre Anani.   En tant qu’infirmier, Alexandre a pris la responsabilité des activités médicales du dispensaire. Priscille, qui est enseignante, est responsable des activités éducatives dont les animations à la bibliothèque, le soutien scolaire, et l’enseignement du français.

 

Grâce aux  partenaires de l’AMF, AEF et aux nombreux bénévoles, les dons et la générosité de chacun ont permis de poursuivre ces actions auprès des plus démunis.

A noter que le dernier don de « Fleuves d’Eau Vive Nice » (merci aux buveurs de café !), a permis la construction de la maison du gardien du centre Anani en 2017.

« Une aide concrète pour un projet concret », pourrait être le slogan de l’ONG. Alors, prions pour que l’œuvre de Dieu soit manifeste dans ce coin du monde !



                            Denis et Evelyne Garcia, Centre Anani.​